Référence et fichiers

Articles

1) Risques liés à l’arrêt d’un médicament antipsychotique pour le traitement de la schizophrénie selon les données probantes (dx de schizophrénie établi)

“Antipsychotic drugs significantly reduced relapse rates at 1 year (drugs 27%vs placebo 64%; risk ratio [RR] 0.40, 95% CI 0.33-0·49)”
« Les médicaments antipsychotiques ont considérablement réduit les taux de rechute à 1 an (médicaments 27% versus placebo 64%; ratio de risque [RR] 0.40, 95% IC 0.33-0·49) »
Étude sur 6493 patients souffrant de schizophrénie.
Leucht, S., Tardy, M., Komossa, K., Heres, S., Kissling, W., Salanti, G., & Davis, J. M. (2012). Antipsychotic drugs versus placebo for relapse prevention in schizophrenia: a systematic review and meta-analysis. The Lancet, 379(9831), 2063-2071. doi:10.1016/s0140-6736(12)60239-6

2) Risques liés à l’arrêt d’un médicament antipsychotique pour le traitement de la schizophrénie débutante

“We carried out a systematic review to determine the risk of experiencing a recurrence of psychotic symptoms in individuals who have discontinued antipsychotic medications after achieving symptomatic remission from a first episode of non-affective psychosis (FEP). Six studies were identified that met our criteria and these reported a weighted mean one-year recurrence rate of 77% following discontinuation of antipsychotic medication. By two years, the risk of recurrence had increased to over 90%. By comparison, we estimated the one-year recurrence rate for patients who continued antipsychotic medication to be 3%”
« Nous avons procédé à une revue systématique pour déterminer le risque de récidive des symptômes psychotiques chez les individus qui ont abandonné les médicaments antipsychotiques après avoir obtenu une rémission symptomatique suite à un premier épisode de psychose non affective (FEP). Six études ont été identifiées répondant à nos critères et ceux-ci ont rapporté un taux moyen pondéré de récurrence de 77% à un 1 an suite à l'arrêt des médicaments antipsychotiques. À deux ans, le risque de récidive avait augmenté à plus de 90%. En comparaison, nous avons estimé le taux de récurrence d'un an pour les patients qui ont continué à prendre des médicaments antipsychotiques à 3% »
Étude sur 209 patients souffrant de schizophrénie à début précoce.
Zipursky, R. B., Menezes, N. M., & Streiner, D. L. (2014). Risk of symptom recurrence with medication discontinuation in first-episode psychosis: a systematic review. Schizophr Res, 152(2-3), 408-414. doi:10.1016/j.schres.2013.08.001

3) Risque lié à l’arrêt d’un antipsychotique pour le traitement de la maladie bipolaire


Vieta, E., Günther, O., Locklear, J., Ekman, M., Miltenburger, C., Chatterton, M. L., . . . Paulsson, B. (2011). Effectiveness of psychotropic medications in the maintenance phase of bipolar disorder: a meta-analysis of randomized controlled trials. Int J Neuropsychopharmacol, 14(08), 1029-1049. doi:10.1017/s1461145711000885

Équivalences

Antipsychotiques


Gardner, D. M., Murphy, A. L., O'Donnell, H., Centorrino, F., & Baldessarini, R. J. (2010). International consensus study of antipsychotic dosing. Am J Psychiatry, 167(6), 686-693. doi:10.1176/appi.ajp.2009.09060802

Injectable à LONGUE action

Injectable à COURTE action

Benzodiazépines


Compilé à partir de:Clinical Handbook of Psychotropic Drugs 17th Edition, Bezchlibnyk-Butler, pp154-158, 2007Preskorn, S. H. (2015). A Way of Conceptualizing Benzodiazepines to Guide Clinical Use. J Psychiatr Pract, 21(6), 436-441. doi:10.1097/pra.0000000000000114