Efficacité du traitement

recherche de l'efficacité est indispensable:

  • car le jeune cherche des résultats, du concret. Il est typiquement moins dans la philosophie et l'abstrait en ce qui a trait aux aspects existentiels de la vie, car ces points n'apparaissent qu'après un vécu et une digestion/réflexion/maturation normale d'information et de vécus. (ce n'est pas une critique c'est une réalité: c'est un peu comme dire qu'un enfant ne peut pas faire un saut de 8 metres... il n'a pas l'appareillage physique pour le faire, mais ca arrivera...)
  • Effets doivent avoir un rapport direct avec leur vie - impact utilitaire (voir premiers principes)
  • permet de faire des corrélations: (réduire le temps entre Rx et impact)
    • le traitement/exposition et les résultats/conséquences/impacts ne peuvent pas être trop distants sinon nos théories perdent en crédibilité
    • MAIS: si rx fonctionnent trop bien: la personne oublie qu'elle a qqchose à faire pour son bien-être... cela renforce faussement l'idée que le bonheur dépend d'une chimie... voir prez montebello - peut amener l'effet pervers: déresponsabilisation de la personne....

Stratégie: combiner Rx de fond avec une Rx qu'on sait fonctionne vite: BENZO

En suivi ce qui est important: avec un changement de Rx quels sont les objectifs recherchés

  • La rx fonctionne!
  • La rx redonne de l'espoir (CHIME)
  • La rx augemente l'autocritique pour la suite des choses (voir nouveau modèle...)
    • la personne a du recul sur ses SSx
  • Stopper rapidement la rechute: FORT UTILE POUR AMÉLIRER L'AUTOCRITIQUE ET LE JUGEMENT SUR LA RX
  • par conséquence: augmentation de l'ouverture de la personne par rapport à la psychoED et tout le modèle de soins!