Un nouveau paradigme de soins

En construction

La personne qui se cherche de l'aide espère qu'elle sera bien accueillie, que ses pensées et préoccupations les plus intimes ou embarrassantes seront soulagées par une oreille attentive et avenante. Malheureusement les expériences de soins, particulièrement ceux reçus en situation d'urgence, sont rarement positives et affectent la suite du traitement et du suivi. Faire une première bonne impression est donc cruciale.

Fatalisme clinique - biais des cliniciens qui ne travaillent qu'à l'interne

First admission samples, partly because good-prognosis patients are admitted less frequently and are therefore under-represented in readmission samples, and partly because in a subgroup of patients disability and handicap are cumulative. These patients as in all treatment settings exert a disproportionate influence upon clinicians’ perception of disorders (Cohen).

McGorry, P. D. (1992). The concept of recovery and secondary prevention in psychotic disorders. Aust N Z J Psychiatry, 26(1), 3-17. doi:10.3109/00048679209068305


Cohen P, Cohen J. The clinician’s illusion. Archives of General Psychiatry 1984; 4 I : 1 178- 1 182.

PEP = service externe qui rempli un besoin...

Système classique: patient a acces aux soins qu'en état aigu + dangerosité... la dangerosité mène souvent à l’obtention de soins plus rapide et plus sérieux ce qui paradoxalement améliore le pronostic... (étude abdel baki 2018). Le patient bien souffrant mais non dangereux: les soins deviennent facultatives, ce n'est plus une urgence ==> cela équivaut souvent à 0 soin... c'est à la fois la faute:

    • patient: ne veut pas d'aide à moins qu'il soit obligé - or on n'oblige seulement lorsqu'il y a dangerosité VS atteinte à la dignité
    • professionnel: impression du travail accompli de préserver le droit un patient à souffrir (donc liberté) en respectant de cadre légal: peut pas traiter à moins qu'il y ait dangerosité. Ceci mene parfois à une déresponsabilisation indu du professionnel, mais - à sa défense - très cautionné par le cadre légal

Nouveau modèle PEP: outreach, prise de responsabilités, devons négocier avec le patient (car on ne peut plus l'obliger à quoi que ce soit!), communication, compromis, approche motivationnelle sinon on perd le patient. L'approche comble ce trou dans le système: les patients en début de maladie (clasiquement percu comme des patients requérant des soins facultatives) ou malade mais sans danger immiment sont servi... ou dumoins il y a une volonté et un effort de plus à les servir... Il s'agit un réel nouveau paradigme en psychiatrie, mais rien de spécial par analogie en dautre spécialité médical: cancer grade 1 vs grade 5. On n'attend pas le grade 5 pour intervenir!!! au contraire, on encourage le patient à depister difficulté rapidement et ne pas demander de l'aide tardivement lorsque c'est trop tard...

à développer


Aborder les problèmes (ce qui ne va pas): approche médicale habituelle

PEP: aborder certes les problèmes et aller au dela: viser le rétablissement, croitre... donc surmonter le négatif, réparer et grandir, surpasser les problèmes


Lister: interventions spécifiques et non spécifiques