Le rationnel ou l'irrationnel...

de l'art thérapie

L'art et le rétablissement à travers l'histoire et les cultures

Kintsugi (Japon)

Le Kintsugi, ou l’art de sublimer les blessures… La Voie du Kintsugi peut être vue comme une forme d’art-thérapie, vous invitant à transcender vos épreuves et transformer votre propre plomb en or. Il vous rappelle que vos cicatrices, qu’elles soient visibles ou invisibles, sont la preuve que vous avez surmonté vos difficultés. En matérialisant votre histoire, elles disent : « tu as survécu ! » et vous apportent un supplément d’âme. » (Céline Santini, Kintsugi, l'art de la résilience, Paris, Editions First, 19 avril 2018, 248 p., p. 9,10, 241)

La thérapie narrative ou la plume transcendante...

Écrire son histoire pour y donner un sens, réorganiser son vécu, le digérer, pour la faire évoluer en idées, dans ses pensées et vaincre ses fantômes. La partager pour le plus ses stigmatiser et possiblement venir en aide à d'autres gens qui auraient les mêmes difficultés.

Nous encourageons nos patients à catalyser leurs démarches vers le rétablissement en partageant leur histoire ici, en prose, en poèmes, en montage scrapbooking, etc..

Échanges courriel avec une écrivaine sur la psychose et l'art - mai 2018

Bonjour Dr Minh,

J’ai une question pour vous :

Serait-il possible que certains de vos patients en état de psychose aient leurs sens tellement développés (hypersensibilité sensitive) qu’ils arrivent à percevoir certaines choses que vous, et la plupart des gens êtes incapables de percevoir?

Un gros merci!

À bientôt!

Oui cest exactement ca! Entre les "episodes" de psychose tel que defini pas la science les personnes sont également plus créatifs ou "perceptifs". Lorsque percu negativement les pensees recurrentes sont appelées des "preoccupations", positivement, cest de linspiration.

Je précise ma question :

Pendant un élan créatif, plusieurs de mes collègues écrivains vivant la même chose pourraient vous le confirmer, j’ai l’impression que ce n’est pas moi qui invente l’histoire. Comme si quelqu’un d’autre me la soufflait à l’oreille et que je ne faisais que taper les mots. Ça dure parfois assez longtemps pour que j’en oublie de manger, et quand ça se termine, j’ai l’impression de me réveiller d’une sorte de rêve. (Ça se produit moins facilement avec la médication)

Comment expliquer le phénomène? Psychose? Transe? Folie?

Pensez-vous que le fait d’être hypersensible et très réceptif, puisse donner accès à d’autres dimensions, d’autres réalités?

Ça fait longtemps que j’ai envie de vous poser cette question.

J’ai une amie artiste peintre qui vit ça aussi.

Un gros merci!

Bonjour Mme ---------------

La réponse à votre question devrait selon moi beaucoup plus être puisée dans le vécu expérientiel – comme ce que vous et votre collègue décrivez - que dans la science qui ne peut pas ou n’est pas encore prêt à expliquer ca à part quelques articles très intéressants comme celui-ci Polygenic risk scores for schizophrenia and bipolar disorder predict creativity. Ce sujet très avant-gardiste de devrait davantage se développer dans les prochaines années.

Voilà comment la sémantique, liée à la conception des troubles mentaux, rejoint la médecine et comment le tout a un impact sur la perception de la personne et de la société sur les troubles mentaux, donc sur la stigmatisation de ces troubles. Voir dans la maladie mentale un côté positif, c’est tout comme transformer le plomb en or, permettre à un handicap de devenir un don, rendre les idées négatives et les voix dénigrantes en paroles inspirantes et constructives comme dans votre situation. En psychologie on appelle ça la sublimation.

Le sens des mots pour décrire l’expérience :

NÉGATIF ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- > POSITIF

Folie - Psychose - Phénomènes inhabituelles - Transe - Hypersensibilité perceptuelle - Inspiration


Changer de perspective aide à donner de l’espoir… il n’y a rien de nouveau là, c’est la raison d’être de la psychothérapie. L’art a par contre, selon moi, un énorme avantage sur la psychothérapie puisqu’il est beaucoup plus accessible ne nécessitant pas de dialogue en direct ni le parfait fonctionnement de l’appareil cognitif/verbal qui est souvent affecté par la maladie psychotique et autres troubles mentaux.

Vous voyez ma pensée sur le sujet. Je vais vous demander si vous me permettez de publier cette conversation directement sur le web en altérant tous indices pouvant vous identifier. Ceci permettrait de répondre aux interrogations d’autres gens sur le sujet.

Merci et bonne suite dans vos réflexions!

Vous avez ma permission de publier la conversation, avec plaisir.

Et merci d’avoir répondu à ma question. Votre point de vue est très intéressant.

Bonne et belle journée à vous,