Se rétablir

Le rétablissement en métaphores

Kintsugi

Le kintsugi serait apparu lorsque, à la fin du xve siècle, le shogun Ashikaga Yoshimasa a renvoyé en Chine un bol de thé chinois endommagé pour le faire réparer. Le bol étant revenu réparé avec de vilaines agrafes métalliques, les artisans japonais auraient cherché un moyen de réparation plus esthétique. Cela relève d'une philosophie qui prend en compte le passé de l'objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu'il a pu connaitre. La casse d'une céramique ne signifie plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, le début d'un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s'agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant. (wikipédia)

Vivre naturellement...

Personne ne devrait avoir à constamment avoir à penser à sa vie. Cela est par contre le cas pour peux qui souffrent constamment. Comme une douleur physique incurable, la douleur psychologique constante peut atterrer toute personne.

Se rétablir c'est sentir qu'on vit naturellement, sans vraiment avoir à penser à sa façon d'être à tout instant:

    • ne pas être constamment dans la préoccupation
    • se sentir en contrôle de ses pensées, émotions et comportements
    • se sentir inclus
    • se sentir utile
    • se sentir libre, mais aussi responsable
    • sentir qu'on progresse, qu'on avance, qu'on grandit, qu'on évolue, que le bilan de la vie est généralement positif, qu'il est possible de profiter des opportunités et de tout autre chose que la vie peut offrir
    • que l'espoir l'emporte toujours sur le découragement ou le cynisme existentiel